Le Pôle Véhicule du Futur : un acteur convaincu

Créé en 2005, date de sa labellisation en tant que pôle de compétitivité, le pôle Véhicule du Futur est une association qui favorise la synergie des entreprises, de l'enseignement et de la recherche dans le domaine des véhicules et des mobilités du futur. Il compte compte 380 membres.

De par sa position géographique, à la fois en Alsace et en Franche-Comté, le PVF a très tôt mis à profit l’expérience du FC Lab, une plateforme intégrée à l’UTBM (Université de Technologie Belfort-Montbéliard) et spécialisée dans les piles à combustible. Elle fait travailler aujourd’hui 140 chercheurs.

L’hydrogène fait partie des priorités depuis plus de dix ans.

A travers plusieurs projets, le pôle a contribué par exemple à un prototype de PSA combinant une pile et une batterie rechargeable (projet FiSyPAC) sur la base d’une Peugeot 307 CC. Il a aussi développé le tout premier véhicule à hydrogène homologué en France, la F-City H2 de FAM (un petit constructeur racheté depuis par Poclain). C’était en 2011, avec une pile en guise de prolongateur d’autonomie. Par la suite, des expérimentations ont été menées grandeur nature avec La Poste, dans le cadre du projet MobilHyTest qui portait à la fois sur des véhicules et les stations de remplissage (alimentées par de l’hydrogène produit localement et à partir d’énergies renouvelables).

Le PVF bénéficie aujourd’hui de l’ambition politique de la nouvelle grande région Bourgogne-Franche-Comté qui affiche une vraie stratégie industrielle en faveur de l’hydrogène, suite au projet ENERgHy (qui a reçu le label national « Territoire Hydrogène » en décembre 2016). Véhicule du Futur aide à la coordination des acteurs du territoire et participe pleinement aux projets qui visent à implanter des stations de remplissage (avec de l’hydrogène produit localement, y compris par électrolyse) et à faire rouler des véhicules (bus, utilitaires).

Parmi les pépites régionales, on peut citer Mahytec, un fabricant de réservoir à hydrogène, ainsi que la start-up H2Sys, qui conçoit et produit ses propres piles à combustible. Cet écosystème a été mis en évidence, lors d’une conférence internationale (VPPC : Vehicular Power and Propulsion Conference) qui a eu lieu à Belfort fin 2017.

En complément de l’hydrogène, le PVF travaille aussi sur l’électrification de la chaîne de traction.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire