vendredi 22 juin 2018

Retour en images sur le forum de Belfort

Comme nous l'avions annoncé en début de semaine, un forum sur l'hydrogène a eu lieu à Belfort. C'était l'occasion de faire un point sur la filière régionale.

Parmi les orateurs, il y avait notamment Maude Clavequin, Vice-présidente de la région Bourgogne-Franche Comté, en charge de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’université, et de l’évaluation. Il y avait aussi Daniel Hissel, directeur du FCLAB et Sébastien Faivre, Président de H2SYS.

Quelques photos sont à voir ici

lundi 18 juin 2018

Un forum sur l'hydrogène à Belfort

Ce mercredi, un forum sur les innovations de la filière hydrogène aura lieu à Belfort. Il est proposé par l'institut Femto-ST. Ce sera l'occasion de présenter les produits développés depuis plus d’un an par la société H2SYS (générateurs électriques à hydrogène) issue de la recherche de cet institut et de la fédération FCLAB.

Le programme prévoit également la mise en avant des travaux de recherche menés dans ce domaine par Daniel Hissel, professeur à l’Université Bourgogne-Franche-Comté, directeur de la Fédération FCLAB et récompensé par la médaille Blondel 2017.

Les inscriptions se font ici.

vendredi 15 juin 2018

L'hydrogène mis en avant aux RV des acteurs de l'Energie à Belfort

Hier, l'ATRIA de Belfort accueillait la 5ème édition du Rendez-Vous des acteurs de l'Energie. A cette occasion, et dans le cadre d'une plénière consacrée au mix et à la transition énergétique, il a été question de l'hydrogène.

Ce thème a été présenté par Arnaud Marthey, élu à la région et Président de l'AER (Agence Economique Régionale de la Bourgogne-France Comté). Il a pu exposer ainsi la stratégie de la région en matière d'hydrogène, et comment elle s'inscrit dans le cadre du plan présenté récemment par Nicolas Hulot.   

Sur la photo, de gauche à droite, on peut reconnaître : Arnaud Marthey (Président de l'AER), Raphaël Rodriguez (Vice-Président du Grand Belfort) ; Sophie Elizeon (Préfète du Territoire-de-Belfort), Rémy Laurent (Président de la CRCI de Bourgogne-France Comté), Alain Seid (Président de la CCI du Territoire-de-Belfort) ; Charles Demouge (Président du Pays de Montbéliard).

Pour sa part, le Pôle Véhicule du Futur a également fait le point, lors du même événement, sur le projet ENRgHy (retenu dans le cadre de l'appel à projets Territoires Hydrogène) qui fédère plusieurs initiatives sur le territoire. 

lundi 11 juin 2018

Une délégation allemande de de passage dans la région pour visiter la filière H2

Les 7 et 8 juin, une délégation d'élus et d'entreprises du Land de Rhénanie-Palatinat est venue en Bourgogne-France Comté. Cette visite s'inscrit dans un partenariat de longue date entre les 2 régions, qui s'engagent désormais dans des échanges mutuels afin de valoriser et de développer les bonnes pratiques en matière de transition énergétique.

Il faut rappeler en effet que la Présidente de la région, Marie-Guite Dufay, a annoncé que l'ambition était de devenir un territoire à énergie positive en 2050.

 Alors qu'une délégation française avait été accueillie fin octobre 2017 à Mayence et dans ses environs, c'était donc au tour des allemands de venir en Bourgogne-Franche Comté. Ils ont été accueillis par Frédérique Colas, Vice-Présidente en charge de la Transition Ecologique et de l’Environnement ; Maude Clavequin, Vice-Présidente en charge de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Université ; et Francis Cottet, conseiller délégué a l'Innovation Sociale.

Le 7 juin, les visiteurs allemands ont pu visiter le lycée Eiffel de Dijon, où sont formés des jeunes à la maintenance des éoliennes. Ils ont rencontré à cette occasion des représentants de Justy et du cluster Wind for Future (W4F). Rappelons que Justy est impliqué dans le projet EOLBUS d'Auxerre, qui consiste à produire de l'hydrogène à partir des éoliennes pour alimenter une flotte de bus.

Le 8 juin, après une présentation des projets liés à l'hydrogène dans le cadre du programme ENRgHy, la délégation allemande est venue visiter la plateforme FCLAB de Belfort. A cette occasion, les élus ont eu droit à une présentation des installations (dont un banc vibro-climatique et un système de test pour piles à combustible), puis à un exposé de la société H2SYS sur ses générateurs à hydrogène. Le pôle Véhicule du Futur a présenté pour sa part le projet MobyPost, qui a permis de développer des véhicules à l'hydrogène pour la Poste.

Voir le diaporama.

mercredi 6 juin 2018

Le générateur à hydrogène de H2SYS utilisé pour de l'événementiel à Vesoul

Les Jeux Internationaux de la Jeunesse (JIJ) auront lieu du 12 au 16 juin prochains à Vesoul (Haute-Saône). Pour cette manifestation "100 % nature", qui comprend des épreuves comme le VTT, le canoë, la course d’orientation et la voile, H2SYS fera bénéficier aux organisateurs de son expertise dans l'hydrogène.

Ce sera en effet l'occasion de proposer, en partenariat avec EDF, une solution d'alimentation électrique "zéro carbone". Elle permettre la mise en œuvre des épreuves sur des sites isolés.

Après une première étude des besoins énergétiques liés à la manifestation, un générateur de 5 kW, équipé d’une pile à combustible et alimenté en hydrogène, a donc été choisi pour cette opération. Il alimentera en électricité la tente média et l’ensemble des dispositifs nécessaires pour la tenue des épreuves de VTT.

L’utilisation de générateurs à hydrogène pour l’évènementiel est une grande première en France. H2SYS travaille sur ces produits depuis 2 ans et a déjà présenté plusieurs prototypes lors de différents salons professionnels.

lundi 4 juin 2018

MahyTec a des raisons de se réjouir du plan Hulot

Sitôt après l'annonce du plan de Nicolas Hulot sur l'hydrogène, les médias locaux n'ont pas manqué de souligner que la région Bourogne-Franche Comté était dans la course, comme en témoigne cet article de France 3, qui cite d'ailleurs au passage ce blog.

MahyTec est cité parmi les entreprises ayant des raisons de se réjouir des aides au déploiement.

Ce qui est amusant, c'est qu'en consultant le site de cette société du Jura, on s'aperçoit que son dirigeant, Dominique Perreux, a eu l'occasion de discuter avec le ministre de l'hydrogène. C'était à l'occasion du salon Breizh Transition, qui s'est tenu à Quimper en novembre dernier.

Lors de sa visite sur le stand de MaHyTec, le ministre de la Transition Ecologique et Solidaire avait réaffirmé sa position sur le potentiel de l’hydrogène comme vecteur d’énergie. "C'est une solution indispensable pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Il fera partie intégrante de notre programmation pluriannuelle de l’énergie", avait-il dit alors.

 A Dole, l'équipe a pu constater vendredi dernier que Nicolas Hulot avait tenu parole.

vendredi 1 juin 2018

Plan H2 : les régions impliquées dans le déploiement

Ce matin, Nicolas Hulot a annoncé un plan de déploiement pour l'hydrogène en France. Avec sa collègue Elisabeth Borne, en charge des Transports, le ministre d'Etat, en charge de la Transition Ecologique et Solidaire, a fait part de sa "conviction" et même de sa "foi absolue" dans le fait que l'hydrogène avait un rôle à jour dans la transition énergétique.

Concrètement, l'Etat va apporter dès 2019 une somme de 100 millions d'euros, qui seront gérés par l'ADEME dans le cadre d'un fonds pour financer des projets.

La volonté est d'avoir une cohérence entre ces projets, avec un coup de pouce à l'industrie qui pourra faire l'acquisition d'électrolyseurs pour produire de l'hydrogène vert, dont une partie servira aussi à alimenter des stations, qui pourront à leur tour distribuer du carburant à des flottes captives.

Les collectivités, et notamment les régions, auront leur rôle à jouer. "L'hydrogène est cohérent avec la politique construite par les acteurs locaux, car son mode de production favorise des écosystèmes territoriaux, où des stations peuvent être déployées de façon combinée avec des flottes", a déclaré Elisabeth Borne. Dans la loi d'orientation sur les mobilités, elle fera en sorte de donner des outils pour organiser une mobilité plus propre, afin de répondre aux besoins des citoyens.

Le gouvernement veut favoriser le déploiement de 100 stations à hydrogène (contre seulement une vingtaine aujourd'hui) d'ici 2023. Dans le même temps, le nombre de véhicules devrait passer de 260 utilitaires aujourd'hui à 5 000 et celui des véhicules lourds (camions, bus, TER, bateaux) à 200. L'objectif est plus ambitieux pour 2028 avec 400 stations et une fourchette entre 20 000 et 50 000 véhicules utilitaires et de 800 à 2 000 véhicules lourds.

Deux sujets intéressent plus particulièrement la région Bourgogne France-Comté. Il a été question de bus à hydrogène (un thème adressé par le projet EOLBUS à Auxerre) et du train à hydrogène. Il a été rappelé par le PDG d'Alstom que le potentiel était énorme en France, où 50 % des lignes ne sont pas électrifiées (notamment les petites lignes). Il appelle les acteurs à se fédérer, c'est à dire aussi bien la SNCF que les régions, les autorités de transport et les fabricants de trains. Le gouvernement veut d'ailleurs lancer une mission parlementaire d’ici la fin du premier semestre pour élaborer "une trajectoire de verdissement du parc ferroviaire". L'engagement d'Elisabeth Borne est de faire homologuer un train à hydrogène d'ici la fin du quinquennat et d'engager une première expérimentation. Plusieurs régions sont sur les rangs, a rappelé la ministre.