jeudi 5 novembre 2020

Rougeot Energie s'implique dans la formation H2 à l'université de Franche-Comté

Le 3 novembre, Jacques Bahi, Président de l’université de Franche-Comté, et Christophe Rougeot,  Président  du Groupe éponyme et de la filiale Rougeot Énergie, ont signé une convention de partenariat. Celle-ci vise à renforcer leur collaboration en matière de formation et de recrutement des étudiants du cursus master en ingénierie spécialisé en hydrogène-énergie et efficacité énergétique (CMI H3E).  

Mis en place en 2013, ce diplôme forme en cinq ans des ingénieurs de  pointe, en  production et gestion  de l’énergie avec un  focus sur l’hydrogène. A  terme, ce parcours d’excellence vise à diplômer une quinzaine d’étudiants par an. "Nous nous réjouissons de pouvoir travailler avec l’Université de Franche Comté. Et ce parrainage nous permet d’être en contact direct avec de nouvelles générations d’ingénieurs, et eux, d’être en prise directe avec la réalité de l’entreprise  qui  apporte  sa  caution  aux  orientations  du  master", commente Christophe Rougeot.

La société apporte une contribution à hauteur de 10 000 euros par  année. Soit, pour l’ensemble du cursus  un financement de 50 000€.

Ce partenariat est une évidence pour Rougeot  Énergie. L'entreprise porte le projet de l’Institut national du stockage hydrogène (ISTHY), qui va aboutir en 2021 à Belfort. Il s'agira du premier centre français  d’homologation et de requalification des systèmes de stockage.  

C'est l'occasion de rappeler que le Nord Franche-Comté est engagé de longue date dans le développement de l’hydrogène. Les premiers travaux sur les systèmes pile à combustible ont débuté dès 1999 grâce à la Fédération de Recherche FC Lab qui regroupe cinq laboratoires dont l’institut FEMTO-ST, associé à l’université de Franche-Comté. Basé à Belfort, le FC Lab est d'ailleurs l’un des principaux centres de recherche sur l’hydrogène au niveau européen. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire