vendredi 3 juillet 2020

Un écosystème H2 cohérent en Nord Franche-Comté


Dans un article, le quotidien régional revient sur la médaille de l'innovation du CNRS décernée à Daniel Hissel, professeur à l’institut Femto-ST de Belfort et co-fondateur de la start-up H2SYS. C'est l'occasion de faire un point sur l'écosystème du territoire. 

"L’activité hydrogène a débuté ex-nihilo à Belfort, sur la base d’une vision stratégique", rappelle le scientifique. "Un petit groupe s’est constitué et, aujourd’hui, nous sommes plus de 100 chercheurs sur l’hydrogène à Belfort. L’idée ayant été d’extraire ce que nous faisions dans nos labos CNRS pour aller vers la société", indique Daniel Hissel. 

Et de poursuivre : "Nous avons ainsi essaimé des start-up dont H2SYS mais aussi Mahytec à Dole. De même que nous accompagnons les industriels locaux (Faurecia, Alstom…) et nous avons créé un cursus de master en ingénierie sur l’hydrogène à l’UFC voilà déjà 6 ans qui a déjà produit ses premières promos de cadres, tous embauchés et qui nous accompagnent ainsi que les industriels locaux".

L'Est Républicain évoque "un écosystème cohérent soutenu par la région Bourgogne Franche-Comté, l’une des trois en France (avec Grand Est et Occitanie) à avoir voté une feuille de route pour l’hydrogène, avec un budget fléché de 90 M€".

jeudi 2 juillet 2020

Evénement H2 de Belfort : tous les détails

Sur ce blog, nous vous avons déjà parlé de Hydrogen Business for Climate. Ce forum d'envergure internationale se déroulera à Belfort les 13 et 14 janvier 2021.

Pendant 2 jours, pas moins de 350 acteurs de la transition énergétique, dont plus de 50 experts, se réuniront pour partager leur vision et explorer les pistes visant à faire émerger l’Europe de l’hydrogène.

Vous trouverez ici le communiqué annonçant ce rendez-vous. Le même communiqué existe en anglais pour ceux qui nous suivent depuis l'étranger.

Une présentation détaillée a par ailleurs été préparée par la région Bourgogne-Franche Comté, via l'AER. Il existe aussi une synthèse en anglais.

Pour en savoir plus, il est possible de consulter le site Internet de l'événement. Les organisateurs vous donnent aussi rendez-vous sur Twitter et LinkedIn.

jeudi 25 juin 2020

Une médaille du CNRS pour l'ex-patron du FCLAB

Daniel Hissel fait partie des lauréats de la médaille 2020 de l'innovation remise par le CNRS (Centre National de la Rechercher Scientifique). Professeur de l’université de Franche-Comté et chercheur à l’Institut FEMTO-ST1 (CNRS/Université de Franche-Comté/Université de Technologie Belfort-Montbéliard/ ENSMM), où il est le responsable de l'équipe SHARPAC (système pile à combustible), il a dirigé le FCLAB jusqu'au 1er janvier. Il s'agit d'une plateforme réputée au niveau national et même international sur l'hydrogène.

Il est aussi directeur-adjoint de la fédération nationale du CNRS sur l'hydrogène.

Mais, c'est au titre de cofondateur d’une start-up qu'il a été récompensé par cette médaille.

Daniel Hissel a créé avec 5 associés (dont le PDG Sébastien Faivre) la société H2SYS, qui intègre une pile à combustible pour alimenter un nouveau type de groupe électrogène, écologique et silencieux. Le projet a été soutenu par le programme de pré-maturation porté par la région Bourgogne Franche-Comté, puis par le programme de maturation de la SATT Sayens. H2SYS emploie dix salariés en Bourgogne Franche-Comté et poursuit son développement.

"La diffusion des savoirs des laboratoires CNRS vers la société compte énormément pour moi, afin d’avoir un impact direct sur les plans économiques, sociétaux et environnementaux", explique le lauréat.

lundi 22 juin 2020

Le PVF lance une mission H2 à l'INERIS

Dans le cadre des Clubs Hydrogène Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est, le Pôle Véhicule du Futur propose une mission de deux jours pour découvrir les essais menés sur l'hydrogène par l'INERIS*.

Il s'agit d'un institut public spécialisé dans la gestion des risques. Voici un aperçu de ses travaux dans l'hydrogène.

La mission est prévue les 28 et 29 septembre à Verneuil-en-Halatte, près de Creil, dans l'Oise (Hauts de France). Ce voyage sera l'occasion pour les entreprises intéressées d'en savoir plus sur les risques d'explosion et de diffusion. Un atelier pratique sur des essais de feux est d'ailleurs prévu, de même que des échanges sur la réglementation et risques.

Plus d'info ici.

*L'Institut national de l'environnement industriel et des risques est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) créé en 1990 et placé sous la tutelle du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

vendredi 19 juin 2020

Le projet H2 de Dijon mis en avant par l'ADEME

Dans le cadre de sa lettre régionale, l'agence de maîtrise de l'énergie cite le projet de Dijon. On peut lire que Dijon métropole a été retenu une deuxième fois à l’Appel à Projets « mobilité hydrogène » de l’ADEME.

Ce nouveau projet, après celui concernant 2 bennes à ordures, 8 camions et la production d’hydrogène en lien avec l’incinérateur, prévoit le déploiement de 27 bus à hydrogène et la construction d’une station de production sur le Centre d’exploitation et de maintenance du réseau de transport.

la lettre précise que l’hydrogène sera extrait de l’eau avec de l’électricité renouvelable, provenant à 90 % d’installations de la métropole. Pour un investissement global de près de 30 M€, ce projet permettra d’économiser un peu moins d’un million de litres de fioul, évitant le rejet annuel de 2 400 tonnes de CO2.

jeudi 18 juin 2020

Une conférence à Auxerre sur la mobilité électrique et hydrogène

Initialement prévue le 2 avril, en raison du Covid-19, une conférence sur la mobilité électrique (du rêve à la réalité ?) aura lieu à Auxerre le 10 septembre. Elle est organisée par Le MEDEF Yonne, l’UIMM Yonne et GISAéro.

Le temps d'une journée, sur le site de la Maison de l’Entreprise, universitaires, chercheurs, représentants nationaux des marques et distributeurs automobiles du département viendront faire le point sur les véhicules à batteries et à pile à combustible.

Il est à noter que des experts H2 du territoire seront au rendez-vous, comme Nathalie Loch, Chef de projet hydrogène pour l’AER (Agence Economique Régionale à Besançon) ; Bruno Jamet, Directeur de Programme Energies et Propulsion, au Pôle du Véhicule du Futur ; le Professeur Luis Le Moyne, directeur de l’Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports (ISAT de Nevers) ; et Michel Romand, Directeur innovation pour Rougeot Energie.

Sur la partie hydrogène, on note la présence également de Raphael Canches, Sales Development Manager LEV & Hydrogen pour le groupe PSA. EDF viendra également témoigner.

Cet événement est gratuit. Il suffit simplement de s'inscrire.

Plus d'infos sur le site.

vendredi 12 juin 2020

GE Belfort voudrait devenir un centre d'excellence sur l'hydrogène

Selon France 3, les discussions entre les organisations syndicales et la direction de General Electric ont finalement débouché sur un accord qui stipule notamment que 3 3000 heures de travail qui devaient être délocalisées (en Arabie Saoudite et aux Etats-Unis) seront maintenues sur les sites de Belfort et Bourogne.

C'est une première victoire, mais la partie la plus délicate se jouera lors du comité paritaire du 24 juin à Bercy. C'est là bas que sera présenté le projet industriel pour les prochaines années.

Les salariés de GE ont présenté 10 axes de développement au gouvernement au mois de mars. L'un de ces axes concerne notamment l'hydrogène. Les syndicats se disent convaincus que l'avenir ce sont des turbines à gaz qui puissent brûler de l'hydrogène, sans émettre de CO2. L'ambition est de faire de Belfort un site d'excellence mondiale dans ce domaine.